News

Pierre Ménès Lyon, Sainté : destins croisés

  • Article
  • 16 Févr. 2017

Si l’OL a déjà un pied en 8e de finale après son large succès à Alkmaar, à l’inverse Saint-Etienne est presque éliminé suite au lourd revers concédé à Manchester.

Lyon, Sainté : destins croisés

Ces 16e de finale d’Europa League ont commencé à 19h avec la large victoire de l’Olympique Lyonnais sur la pelouse d’Alkmaar. Sans faire une prestation étourdissante, loin de là - il a fallu un grand Lopes pour repousser les nombreuses tentatives néerlandaises - l’OL a quasiment assuré sa place au tour suivant. Génésio avait opté pour une formule plus défensive que ces derniers temps avec un milieu à quatre plus fourni, ce qui a plutôt bien fonctionné. 

Mais cette victoire, les Lyonnais la doivent avant tout à leur réalisme offensif (6 tirs cadrés, 4 buts). Totalement oublié au second poteau, Tousart a ouvert le score avant que l’indispensable Lacazette ne signe un doublé. Malgré les critiques, l’attaquant rhodanien continue de marquer, à tous les matchs et dans toutes les positions. On ne dira jamais assez combien il est le joueur numéro 1 de l’OL. 

Et puis, on attendait avec impatience de voir ce que les Verts allaient faire à Old Trafford et on a vu des Stéphanois plutôt séduisants, malheureusement plombés par leur faiblesse offensive. Ça joue bien, ça combine bien, mais ce n’est pas assez précis ni agressif dans le dernier geste pour pouvoir faire la différence. Et pourtant, que cette équipe de Manchester est faible… Elle a beau regorger de joueurs très chers et de renom, au niveau du jeu c’est d’une très grande pauvreté. 

D’ailleurs, si les Mancuniens l’emportent finalement 3-0, c’est plus dû à un concours de circonstances qu’à une réelle domination, entre l’ouverture du score sur un coup-franc détourné, un second but de raccroc et un troisième sur un péno que certains qualifieront de « généreux ». Enfin, toujours est-il qu’Ibrahimovic a ajouté trois buts à son palmarès face au Verts, ce qui porte son total face à cette seule équipe à 17 réalisations. C’est stratosphérique et on s’aperçoit de l’importance du vétéran suédois dans le MU de Mourinho. Il n’y a que lui qui fait la différence, les autres jouent à la baballe. C’était un tout petit Manchester et cela doit laisser bon nombre de regrets aux Stéphanois, qui auraient peut-être dû y croire un peu plus.

Pierrot

  • Article
  • 16 Févr. 2017
COMMENTAIRES

Abonnez-vous !

30 films inédits par mois, séries exclusives, les 3 meilleures affiches de L1 par journée...

 

 

Replay TV

Tous vos programmes en replay sur PC, mobiles et tablettes avec l'application myCANAL

 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer