News

Pierre Ménès Monaco touche au but

  • Article
  • 15 Mai 2017

En corrigeant Lille à Louis II, Monaco a fait un pas de géant dans la conquête du titre. Derrière, Marseille tient la corde pour la cinquième place et en bas, les cinq derniers peuvent encore y croire. On fait le point.

Monaco touche au but

Même si on savait pertinemment que l’ASM allait battre Lille, la principale info de la soirée reste que Monaco est champion de France. Même si ce n’est pas encore le cas mathématiquement. Un match tout de même un peu plus compliqué que le score ne l’indique parce que les Lillois ont eu quelques occasions. Mais, comme toujours cette saison, les joueurs du Rocher ont été d’une incroyable efficacité devant le but. Évidemment, ça aide quand on aligne devant un buteur comme Falcao et un attaquant de la classe de Mbappé. Le premier a planté deux buts, le second a délivré deux passes décisives. 

Alors qu’il lui reste encore deux matchs, cette équipe a d’ores et déjà égalé le record du PSG de l’an passé avec 102 buts inscrits en championnat et pourrait finir avec 95 points, ce qui serait tout simplement exceptionnel. À défaut d’être toujours dominateurs dans le jeu, les Monégasques sont décisifs dans les deux surfaces, les deux « zones de vérité ». C’est ce qui fait la différence dans le foot moderne. 

Mais pour être « vraiment » champion dès hier soir, il aurait fallu que l’ASM fasse mieux que le PSG à Saint-Etienne. Autant dire qu’on en était très loin dans la mesure où Paris a infligé aux Verts leur plus large défaite à domicile depuis près de 40 ans. Et donc, de facto, la plus large sous l’ère Galtier qui a eu droit à des adieux aussi contrariés qu’émouvants pour son dernier match à Geoffroy-Guichard. 

Ça avait très mal démarré puisque Cavani avait ouvert le score d’une jolie tête au premier poteau dès la deuxième minute de jeu. Ce n’était que le début du festival parisien avec un nouveau buts du Matador, un doublé de Lucas et une réalisation de Draxler. On a rarement vu le PSG aussi dominateur et réaliste dans ses matchs cette saison. Bon, il faut dire aussi que le futur ex-champion de France a été bien aidé par une équipe stéphanoise de plus en plus démobilisée au fil des minutes et qui a rendu un bien piètre hommage à son entraîneur.

Bastia, 6 points à huis-clos

Le match le plus important de la soirée avait lieu au Matmut Atlantique et c’est bien tombé puisque cela a également été le plus agréable à suivre et sans aucun doute le plus disputé. Bordeaux a ouvert le score par Rolan sur un but qui, pour moi et contrairement aux vociférations olympiennes, est tout à fait valable. Monsieur Turpin a décidé de laisser l’avantage et Rolan n’est pas hors-jeu. Chez moi, ça fait but. C’est à l’arbitre de décider s’il suit ou non son arbitre de touche. Il ne l’a pas fait sur ce coup-là et bien lui en pris puisque l’équipe qui a bénéficié de l’avantage a marqué.

Marseille a ensuite bien réagi et a égalisé après le repos par Gomis, superbement servi par Thauvin. Il ne faut pas oublier qu’avant cela, l’OM avait touché deux fois les montants : d’abord sur une tête contre son camp de Sabaly, puis sur une frappe sèche de Payet. En fin de match, c’est Yohann Pelé - auteur d’une grande saison au bout du compte - qui a sauvé son équipe en sortant une frappe enroulée du gauche signée Ounas. Un arrêt décisif qui permet à l’OM de garder son point d’avance sur l’équipe de Gourvennec et donc la cinquième place. 

Une cinquième place qui se jouera à Lorient pour Bordeaux et contre Bastia au Vélodrome pour Marseille. Autant dire que l’OM est largement favori, même si les Corses joueront leur va-tout après leur victoire sur Lorient à Fos-sur-Mer. On notera au passage que les Bastiais ont pris 6 points en deux matchs à huis-clos, ce qui prouve bien qu’ils avaient sans doute plus besoin de calme que de cette ferveur parfois négative autour d’eux.

Évidemment, ce résultat place les Merlus en position de barragiste. Ils auront leur avenir entre leurs pieds puisqu’il recevront Bordeaux au Moustoir. Caen peut également y croire mais se retrouve en mauvaise posture. Car si Lorient ne perd pas face à Bordeaux, ce sont les Normands qui se retrouveraient barragistes, dans la mesure où je ne vois pas comment ils pourraient prendre ne serait-ce qu’un point au Parc samedi. Si devant tout est quasiment joué, il y a encore un énorme suspense derrière. Et c’est cette lutte pour le maintien qui va nous intéresser lors la 38e et dernière journée de Ligue 1.

Pierrot

  • Article
  • 15 Mai 2017
COMMENTAIRES

Abonnez-vous !

30 films inédits par mois, séries exclusives, les 3 meilleures affiches de L1 par journée...

 

 

Replay TV

Tous vos programmes en replay sur PC, mobiles et tablettes avec l'application myCANAL

 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer