News

Pierre Ménès Monaco coule (encore) à Nice

  • Article
  • 09 Sept. 2017

Du festival parisien à Metz au carton de Nice face à Monaco en passant par les bonnes affaires de Caen et Amiens, retour sur cette première partie de la 5e journée de L1.

Monaco coule (encore) à Nice

La journée a commencé vendredi soir avec un Lille-Bordeaux assez sordide et gâché par l’expulsion de Thiago Maia, que Bielsa avait eu la drôle d’idée d’aligner au poste de latéral au marquage de Malcom. L’espoir brésilien a trop souffert face à son compatriote et a été justement expulsé pour une accumulation de fautes dès la demi-heure de jeu. Pendant une heure à dix, les Lillois ont fait preuve de courage. Il faut dire que les Bordelais n’a pas fait grand chose pour gagner le match, ce qui a donné un 0-0 décevant.

On a eu droit aux buts un peu plus tard dans la soirée, à Metz où Paris l’a largement emporté en empilant les buts après l’expulsion d’Assou-Ekoto, qui a fait couler beaucoup d’encre. Après l’avoir trouvé sévère sur le coup, je la trouve finalement logique après l’avoir revue au ralenti. Parce que c’est un tacle par derrière. Effectivement, le défenseur messin touche le ballon, mais il aurait tout aussi bien pu blesser gravement Mbappé. Je rappelle que le tacle par derrière est interdit dans le football. Ce qui veut dire, du coup, que Kimpembe aurait aussi dû être expulsé pour un geste similaire en première mi-temps. Sauf qu’il n’a même pas reçu un jaune. 

Alors évidemment, cela accrédite la thèse qui veut que le PSG soit avantagé par l’arbitrage. Ce serait oublier l’expulsion ridicule de Verratti face à Toulouse, mais bon. Toujours est-il que les Lorrains, épuisés de courir après le ballon, ont explosé en fin de match. Un match dominé de la tête et des épaules par Neymar, auteur d’un but, d’une passe décisive et qui est sur le coup des trois autres buts parisiens. Il en est à 4 buts et 4 passes en 4 matchs. Je ne sais pas si le PSG va écraser la Ligue 1 mais Neymar lui, ne va pas se gêner. À ses côtés, Mbappé a fait une entrée pleine de bonne volonté, s’est un peu compliqué la vie parfois mais il a marqué, a fait marquer et a donné de bons ballons. Vu le déchaînement médiatique qu’il a vécu ces derniers jours - auquel il a d’ailleurs parfaitement répondu - ce sont de brillants débuts. 

Dupraz et les budgets

S’il y a bien quelque chose que je n’aurais jamais osé imaginer, c’est que le score de Nice-Monaco serait le même cette saison que celui de l’année dernière (4-0). Et pourtant, rebelote ! Les Aiglons ont dynamité une équipe monégasque faible et diminuée, avec Diakhaby pour seule recrue au coup d’envoi. C’est peu alors que l’ASM a recruté des tas de joueurs. On ne les voit pas, à l’image de Tielemans, qui n’a joué que quelques minutes depuis le début de la saison. 

En revanche, on a bien vu Sidibé, auteur d’une prestation catastrophique en provoquant le penalty et en étant à la ramasse sur le doublé de Balotelli. En face, trois joueurs m’ont marqué : Souquet qui, vu le niveau des latéraux en France, frappe à la porte des Bleus, Saint-Maximin qui progresse à chaque sortie et Seri, qui semble avoir totalement digéré son transfert manqué au Barça. En tout cas, cette défaite monégasque laisse le PSG s’envoler au classement. Espérons pour l’intérêt du championnat que ce ne soit pas définitif.

À la lecture des matchs du samedi soir, on savait qu’on n’allait pas beaucoup s’amuser. Et ça n’a pas raté. Seul Caen-Dijon a été un peu vivant. Les Normands ont confirmé leurs bonnes dispositions actuelles, même si les buts caennais sont marqués sur un penalty et un CSC. On a eu droit à un épouvantable Troyes-Toulouse. Dupraz n’arrête pas de chouiner quand il joue contre des clubs qui ont un plus gros budget que le Téfécé. Cette fois, c’est lui qui avait un plus gros budget que son adversaire et le moins qu’on puisse dire, c’est que ça ne s’est pas beaucoup vu sur le terrain, où l’absence totale d’ambition dans le jeu toulousain est problématique. 

Nantes a remporté un match assez insipide à Montpellier sur un joli coup-franc de Diego Carlos. Enfin, Amiens sa signé sa deuxième victoire consécutive, ce qui est admirable vu l’intersaison que les Picards ont connue et leurs moyens. Un match remporté dans « leur » championnat, celui de ceux qui luttent pour le maintien, devant une équipe de Strasbourg cataclysmique du début à la fin et qui fait preuve d’une indigence offensive extrêmement inquiétante pour la suite des opérations. 

Pierrot

  • Article
  • 09 Sept. 2017
COMMENTAIRES

Les dernières news

Abonnez-vous !

30 films inédits par mois, séries exclusives, les 3 meilleures affiches de L1 par journée...

 

 

Replay TV

Tous vos programmes en replay sur PC, mobiles et tablettes avec l'application myCANAL

 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer