News

Trumer Emmanuel Didier Deschamps, il faut rappeler Karim Benzema immédiatement !

  • Article
  • 11 Oct. 2017

L’Equipe de France est qualifiée pour la Coupe du monde en Russie l’été prochain. Après une campagne pour le moins laborieuse, il est temps de faire le bilan pour le groupe de Didier Deschamps. Et force est de constater que les discours tenus avant l’Euro 2016 ne sont aujourd’hui plus audibles.

Didier Deschamps, il faut rappeler Karim Benzema immédiatement !

Petit retour en arrière. Avant de débuter l’Euro organisé en France, pour lequel les hommes de Deschamps sont qualifiés en leur qualité d’organisateur, l’atmosphère est pesante autour de l’Equipe de France. Karim Benzema est alors empêtré dans un tourbillon judiciaire et médiatique qui l’oppose à Mathieu Valbuena avec tentative d’extorsion de fonds et autres ignominies notamment. Benzema est alors écarté de l’équipe de France après, il est vrai, une communication pour le moins irréfléchie. Benzema évoque dans une interview le fait que Deschamps succombe à une partie raciste de la France qui ne veut pas le voir en sélection nationale. Pourtant, l’attaquant du Real Madrid est loin d’être l’un des premiers à évoquer cela puisque Guy Roux avant lui expliquait : « S’il s’appelait Jean-Claude et était né à Brest, on ne parlerait pas autant de cette affaire. Mais son problème est de s’appeler Karim. C’est déplorable, mais c’est ainsi. Aux yeux de certains, il paie ses origines. Il faudra un siècle avant que ce genre de préjugés disparaisse ». Puis Eric Cantona a avancé les mêmes arguments, ainsi que Jamel Debbouze que j’avais interviewé à l’époque pour France Football. Deschamps décide donc d’écarter Benzema pour l’Euro et réussit le tour de force de construire un groupe uni et soudé. Un groupe qui atteint la finale grâce à son unité et à la force physique face à l’Allemagne, notamment, plus que par son jeu.

On le sait trop bien désormais, avec Deschamps peu importe la manière pour y parvenir seul le résultat compte et dans ce contexte la performance de l’Euro doit être saluée. Peu de personnes misaient sur une finale avant la compétition et même si une compétition à domicile doit être gagné, l’honneur était sain et sauf. Aujourd’hui l’honneur qui entoure le choix de Deschamps avec Benzema n’est plus acceptable. Il ne s’agit en aucun cas de valider les propos de Guy Roux, Cantona ou Debbouze, mais de constater la non-évolution du projet de jeu de l’Equipe de France depuis la mise à l’écart de Karim Benzema.

L’intérêt de la nation avant les enjeux personnels

Jamais, tout le long de la campagne de qualification, Didier Deschamps n’a semblé trouver la formule qui aurait permis aux Bleus d’intégrer la nouvelle génération que la planète football envie à la France. Si, depuis un peu plus d’un an et la fin de l’Euro, la situation avait évolué alors le débat Benzema n’aurait certainement pas lieu d’être. Après la dernière rencontre face à la Biélorussie il est impossible de ne pas revenir sur ce cas tellement cette dernière rencontre a eu des airs de déjà-vu. Avec Giroud devant, le style de l’Equipe de France est stéréotypé et il est impossible de produire un jeu capable de mettre en avant les nouveaux talents. C’est là que le cas Benzema revient en mémoire lorsque l’on pense à ce que le Madrilène apporte à son club dans un jeu tout en subtilité et au service des autres.

Je vois déjà quelques boucliers se lever pour rappeler le famélique bilan de Benzema lorsqu’il était encore un international et que son équipe de France n’est pas parvenue à battre l’Allemagne en quart de finale de la Coupe du monde 2014. C’est oublier ce qui compose aujourd’hui les Bleus : une matière exceptionnelle qui doit parvenir à exprimer tout son potentiel.  Jamais, lors de la campagne de qualification, cette équipe n’a semblé tendre vers une éclaircie, mis à part la rencontre face aux Pays-Bas à domicile et là encore il aura fallu attendre l’expulsion d’un Oranje et une supériorité numérique pour prendre d’assaut le but adverse. Si un duo d’attaquant avait émergé et permis aux Bleus de franchir un nouveau cap avec les nouvelles pépites en tête, alors la question ne se poserait certainement pas. Mais aujourd’hui, l’atmosphère pesante qui a entouré les Bleu avant l’Euro est de retour et ce n’est pas bon signe.

En se passant, encore et toujours, des services du meilleur joueur de football français à travers le monde, Didier Deschamps persiste dans son combat personnel avec l’attaquant du Real Madrid. Une position de moins en moins tenable au regard des prestations de ses protégés. Didier Deschamps, il faut rappeler Karim Benzema. Un attaquant qui ne cesse de clamer son envie de revenir et dont l’affaire avec Mathieu Valbuena est désormais aussi lointaine que l’est le joueur de Fenerbahçe, en Turquie, loin de postuler pour une place en sélection nationale. Il s’agit désormais d’une rancœur personnelle à laquelle il n’est plus possible d’adhérer et qui fragilise le sélectionneur. Il ne reste que quelques mois pour construire une équipe plus compétitive que lors de l’été 2016, et à vrai dire je ne vois pas bien quel en est le cheminement. Benzema, il est temps de revenir.

Emmanuel Trumer

  • Article
  • 11 Oct. 2017
COMMENTAIRES

Les dernières news

Abonnez-vous !

30 films inédits par mois, séries exclusives, les 3 meilleures affiches de L1 par journée...

 

 

Replay TV

Tous vos programmes en replay sur PC, mobiles et tablettes avec l'application myCANAL

 
Service LIVE TV Premium

Votre abonnement ne vous permet pas d'accéder au service LIVE TV Premium.

Découvrir le service LIVE TV Premium

EMBED

Fermer